Le terrorisme de "L’Obs" Enregistrer au format PDF

Licence Creative Common By SA
dimanche 7 février 2016 par matthius

"L’Obs" est anciennement l’Observateur. J’ai pu découvrir cette source avec Manon, Nadia et Lucas, lors d’une éducation populaire complètement bretonne. Nadia venait de Mayenne comme moi, mais nous étions à Rennes. "L’Obs", est-ce un changement de nom pour aller dans un paradis fiscal ? Ou bien est-ce qu’il s’agit que le lecteur ne lise pas, comme ils nous le répètent ? Je pense qu’il s’agit des deux. Il s’agit de rendre le lecteur inconsistant pour favoriser les paradis fiscaux. L’Observateur a fait que mon tonton qui votait PS finissait par parler du people de la politique pour être désarmé en tant que militant. Il avait abandonné sa lutte quand il s’apercevait qu’on lui téléphonait pour arrêter sa grève. Il avait un manque de repères politiques que mon père a mieux découvert, par les études je pense, mais surtout par le dialogue.

Il fallait que toute la famille s’occupe de la politique dans notre famille. Je fus le seul à aider mon père à cause de la télévision. J’aurais pourtant aimé que mon père m’apprît la technique agricole. Je respectais son combat de défense du plus faible. Nous apprîmes tous les deux, plus tard, que nous avions des cours du BAC complètement différents. Lui avait eu des cours pour personne travaillant. Sa classe se moquait des professeurs qui ne servaient à rien, ces intellectuels de la technique, qui avaient un statut carriériste important sans pouvoir enseigner. Ne vous étonnez donc pas si les parents d’élèves sont durs avec l’école. Mais il s’agit d’être dur avec le système pas avec le professeur. Le problème de nos élèves c’est qu’ils ont à faire à des politiques va-en-guerre. C’est pour cela qu’ils sont choisis. Le Drian, par exemple, a détruit la lutte d’un abbé issu du gaullisme chrétien, c’est à dire du combat de l’abbé Pierre. Je vis à la Rue François Tanguy Prigent, ministre qui a aidé cet abbé. Alors les médias servent à corrompre les politiciens par leur esprit guerrier.

Najat Vallaut Belkacem, sans doute athée, n’a pas réagi au non respect de la laïcité de l’Obs, qui la met luttant face à "la religion" en titre de l’Obs, s’il vous plaît. Pas besoin de lire l’article, il suffit de faire confiance à Manon, qui vérifie ses sources, sans toutefois les comprendre exactement, parce qu’elle n’est qu’à Science Po. Non la religion n’est pas la religion catholique ni chrétienne en France, il s’agit de la religion islamique. Il s’agit donc d’un titre terroriste digne d’un intégrisme certes subtil mais à la Daech, sachant qu’on m’apprît que Daech signifiait détruire la Syrie et l’Irak. Qu’on me dise que Laurent Fabius est un bel intellectuel, cela me fait rire. C’est l’exemple de l’intellectuel libéral et athée suffisamment arrogant pour devenir totalement idiot.

J’ai donc étudié l’article sur le PS et la laïcité. Les articles sur les groupes sont toujours les plus intéressants parce qu’ils s’intéressent à une société. Pourtant la société socialiste a été décrite grâce à une joute libérale, sans aucunement parler des militants, plus posés que leurs dirigeants. Je le dis parce que j’étais socialiste. Nos dirigeants utilisaient des phrases chocs pour lesquelles on se disputaient nous-mêmes. Certains militants lobbyistes suivaient plus les journalistes que les dirigeants, ce qui pour moi était pire. Ceux là étaient déclassés en tant que dirigeants à l’époque, au début du XXIe siècle. Ça n’est plus le cas alors que les journalistes guerriers sont plus favorisés maintenant.

On met en avant M. Bianco sur la première page de l’article. Seulement son camp n’est étudié que dans la seconde. Sur la première page, on dit que son camp fait preuve d’un "laxisme coupable à l’égard des assauts de la communauté musulmane". La citation ne vient aucunement de la joute libérale. C’est bien une construction du journaliste ou de sa censure. Autrement dit, les musulmans, une religion des plus paisible qui soit, n’ayant rien à voir avec des guerres parce que soutenant les chrétiens que Daech tue, avec modération parce qu’en communauté effectivement, sont vus comme des djihadistes. Messieurs les journalistes, veuillez lire la Bible. Il s’agit dans la Bible ou dans le Coran de comprendre la vie, donc l’humain, pas de partir en guerre d’assaut. D’ailleurs si vous donnez à un humain des armes d’assaut il risque de partir en guerre. La Bible essaie d’expliquer qu’il ne faut pas faire cela, qu’il y a à développer, pas à détruire. Ici on ne transforme plus l’opinion, on la crée donc, comme pendant la Révolution Française.

Le deuxième camp cité est celui des "laîques rigoristes". Seulement le rigorisme laïque consiste justement à être laxiste pour les particuliers, particuliers que les politiciens étaient lors de cette joute. Tout le monde aime voir quelqu’un aller à la messe. C’est signe de méditation, ou bien de placement politique en public. La séparation de l’église et de l’état consiste à parler de toutes les religions, pas d’une seule, ce qui est fait très souvent. Les laïques rigoristes sont donc des athées fanatiques dans les faits. "L’Obs" prend leur parti pour les mettre les uns contre les autres. Pourtant un laïc peut être proche des religions, comme l’est M. Bianco qui défend Jaurès.

À propos du people, "Tonton" es vu comme un "Dieu". Autrement dit Mitterrand serait le Dieu des socialistes, alors que Bianco est Jaurésien mais cité à la deuxième page. On réduit le politicien au sectarisme le plus profond, alors qu’il s’agit de défendre un camp, celui de la religion face aux athées. L’athée croit en lui-même surtout. Il est donc potentiellement le plus susceptible de faire de la politique, car faire de la religion est proscrit par les médias, comme l’a dit Roosevelt, comme on l’a vu avec Ségolène Royal. Le surplus d’athées serait donc lié à la carrière de garage qu’est la politique pour l’ENA des Science Po. Autrement dit on essaye de galvaniser la haine des politiques aux religions qu’ils n’ont pas connues, car dans le public athée. On les transforme en simples people sectaires. Ces élus prendront cela à la renverse ne sachant pas de quoi ils parlent, parce qu’un athée ne peut être laïque. Seul un pratiquant, qu’il soit athée ou croyant, peut comprendre les religions et la laïcité, comprend donc mieux la vie donc la société. Un agnostique est pour moi quelqu’un en état de mort cérébrale, parce que tout le monde croit à quelque chose.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 27730

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSVie politique

Creative Commons License