Analyses sur la société française

Rechercher

Avenir et histoire

Licence Creative Common by SA

mercredi 23 janvier 2019, par matthius


Jean-Baptiste Colbert a proposé de protéger les manufactures de l’extérieur et de les aider de l’intérieur par les transports.

Alexander Hamilton a permis, selon Colbert, à l’état-nation de s’approprier la monnaie pour ne pas s’endetter afin de créer une économie de travail, qui peut certes créer du chômage, mais permettre les transitions industrielles et énergétiques, afin de favoriser la créativité. En effet, les chômeurs qui ont constaté le fonctionnement de la société se dirigent vers les nouvelles activités, dont certaines nécessitent toujours une intelligence manuelle comme les drones et robots.

De Gaulle a favorisé la recherche publique fondamentale pour qu’elle trouve, afin de favoriser l’économie de travail. Ainsi, il y a eu la diffusion de la pédagogie Freinet dans les écoles, la création de l’informatique française publique à la fois en matériel et en service, du nucléaire français public de l’uranium, du TGV qui est la fusion publique des personnels des entreprises privées en faillite, la participation à la fusion thermonucléaire contrôlée avec le laser mégajoule public qui a ensuite servi à tester les bombes nucléaires, de l’aérotrain public qui a été abandonné par Giscard d’Estaing, d’armes hypersoniques publiques qui ont aussi été abandonnées ensuite, de missiles qui sont devenus Ariane, etc.

L’éducation peut être payée par la monnaie publique puisque les enfants seront de futurs producteurs. On peut aussi payer avec la monnaie publique la création d’infrastructures puisque des industries s’installeront, des industries qui ont trouvé des inventions et brevets primordiaux pour l’avenir, l’agriculture quand il s’agit de nourrir la population par l’économie de travail.

L’intérêt d’avoir de l’informatique publique est de partager les sources du logiciel nationalement voire mondialement afin de rendre sûrs les logiciels parce que vérifiés, afin d’empêcher la création d’éditeurs inutiles et redondants qui coûtent énormément aux collectivités, non seulement pour la répétition des transactions allant jusqu’au prix de création parce que livré immédiatement, ou à un prix faible cachant un futur renflouement parce que le prix faible permettait d’obtenir le contrat en cachant les mauvais côtés du logiciel parce que la collectivité ne dispose plus d’informaticien, parce que logiciel stratégique diffusé publiquement a enrichi beaucoup d’éditeurs privés, que ces éditeurs étaient censés partager le logiciel public comme il se fait aux États-Unis.

Actuellement, la réflexion est de créer des emplois sans réfléchir à ce qui est utile. L’important est d’abord de créer des emplois de services permettant à la finance d’occuper les salariés afin d’utiliser les infrastructures non maintenues pour vendre des produits industriels et agricoles français chers parce que non protégés de l’extérieur, notamment de l’Allemagne et de la Chine.

Pourtant l’Allemagne et la Chine vendent des machines-outils que la France produisait avant grâce aux plans de planifications colbertistes et hamiltoniens de Mendès France puis De Gaulle. Des machines-outils allemandes sont présentes en France grâce au nucléaire anciennement. Seulement Bolloré veut vendre des éoliennes et panneaux photovoltaïques parce que 320 milliards d’euros ont été créés pour ça. Ainsi Bolloré a foiré l’EPR de Flamanville.

Concernant les malthusiens, la Terre s’est tournée vers le Nord et a changé de trajectoire. Ainsi il fait certes chaud au nord, mais nettement plus froid au sud.

Rappels :

François Gervais - L'urgence climatique est un leurre - YouTube
#1 La crise financière - Faut VRAIMENT que vous compreniez - YouTube

matthius

Economie

Mots-clés

Accueil

Rechercher