Creative Common By SA

Manipulation des Médias Enregistrer au format PDF

mardi 10 janvier 2012 par matthius

Depuis le temps que je suis frustré, en regardant les émissions politiques, j’ai fini par par ne plus les regarder. Puis, de nouveau, pendant les élections, je me pose les mêmes questions que je me posais quand j’avais arrêté. Je vous informe donc sur la façon de procéder pour que vous votiez contre ceux qui vous défendent.

Tout d’abord pour bien endormir le chaland il faut utiliser du bleu. La plupart des émissions politiques utilisent du bleu pour éviter des réactions trop agressives envers le présentateur. Si le téléspectateur est endormi il est plus facile de faire de la démagogie.

Nous sommes tous de grands enfants. Des personnalités politiques et des journalistes créent des enfantillages à partir de choses politiques. Par exemple le journaliste crée d’abord un scénario pour orienter le chaland afin de fustiger une certaine classe. On ne fustigera pas les 35 à 45 ans. Par contre on fustigera les étrangers, les gens du voyage, les jeunes, les retraités, ouvriers, etc. Ainsi beaucoup de personnes se réconforteront du sort des autres en les repoussant.

Il suffira de parler du crime du coin pour que l’on se sente informé. Pourtant il y a beaucoup de crimes dans tout un pays, moins que d’accidents de voiture c’est vrai. Cela sert à nous méfier de notre voisin.

Pour quelqu’un qui fonctionne sur les émotions cela joue. D’ailleurs le fait de ne plus faire réfléchir les élèves en cours mais plutôt de les aider à enregistrer permet de créer de futurs votants émotifs. En plus un diplôme permettra de faire croire à l’intelligence, enfin, plutôt au savoir.

Le fait d’informer à certains moments peut apaiser si on le fait sans réellement donner d’information. On pourra par exemple informer comme à l’école sans divulguer d’information politique. Les personnes visées sont les élèves moyens ou mauvais. Il y en a beaucoup. Par ailleurs les femmes bonnes élèves reprendront leur mari qui croira apprendre quelque chose, qu’il connaitrait en réfléchissant. S’ils ne s’entendent pas ce n’est pas grave car il faut bien regarder la télévision. C’est moins fatiguant que de lire. Cela permet de ne pas faire réfléchir donc de ne pas faire voter.

Il existe des procédés pour faire tendre une majorité vers un camp. Il suffit par exemple qu’on entende plus fort le journaliste et le camp autoritaire. Intuitivement l’homme se met du côté de celui qui est audible. Il existe une censure et des procédés pour couper des paroles sans qu’on s’en rende compte. Souvenez-vous de la coupure aux CESARS 2008. Créer une telle censure ne peut que se garder, pour avoir un gain sur ce dispositif. Ainsi il faut se renseigner sur ce que disent les politiques en entier sur leur blog.

Placer l’image de quelqu’un de gênant après une polémique sur lui permet de le dévaloriser. Pour nuire à son discours il suffira de le couper au moment où il allait placer une phrase importante. L’oreillette servira à lancer ces attaques. Chaque fois que j’attendais quelque chose d’important le présentateur ou la présentatrice détruisait mon espoir.

On jouera sur l’émotion avec du voyeurisme car l’humain est voyeur de nature. En effet nous sommes tous curieux sauf si une mauvaise expérience a refoulé cette envie de curiosité. Ainsi lorsqu’une victime choisie racontera ses déboires il suffira ensuite de faire parler le député favorisé pour que l’émotion du téléspectateur lui revienne. Aussi le fait de parler des faits divers pendant les émissions politiques permet à ceux qui regardent le journal de 20 heures de ne pas être dépaysé.

Toute cette logique de l’image et de la communication orale donnera envie de refouler les personnes qui nous défendent. Ainsi il sera plus facile de placer des attaques contre ceux qui nous défendent. Le risque est que ce système fasse réfléchir et que cela se retourne contre ceux qui gèrent les Médias français.

Il devient donc simple de faire accepter l’impensable, en répétant quotidiennement des mensonges, comme sur le fait de payer les banques. Nous acceptons intuitivement quelque chose qui est répété régulièrement. Ainsi les partis qui proposent de mettre sous tutelle les banques sont pris pour des rigolos.

Pour ma part je ne suis pas surpris qu’aux Etats-Unis BUSH ait pu être élu puis réélu. Les puissants ont toujours utilisé la naïveté de ceux qui n’anticipent pas pour imposer leurs lois. C’est comme cela que se créent les crises. On commence par abrutir, puis ensuite on coupe les moyens de communication, grâce à l’insécurité, pour finalement imposer des choses que des émotifs ingurgitent. Les citoyens individualisés se mettent alors du côté des puissants. Après ils s’en rendent compte mais c’est trop tard. La crise est passée démocratiquement ou presque.

Ce document audio va dans les détails.

Un document sur Jean Ferrat montre la portée de la censure.

Un autre article énonce la logique des Médias.


titre documents joints

Edward Burnays

27 février 2012
info document : Binary Data

wikipedia


Propaganda

27 février 2012
info document : Ogg Vorbis
21.1 Mo

www.la-bas.org


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 27713

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSMédias

Creative Commons License