Creative Common By SA

Participer pour la démocratie Enregistrer au format PDF

Article AGORA VOX
dimanche 12 décembre 2010 par matthius

La convention 2010 possède des avancées par rapport aux autres conventions socialistes. Certains la comparent avec la convention d’union de la gauche qui a permis de conquérir la présidence. Seulement cette convention est en recul par rapport au programme de 2007 du PS. Comme la présidente du Poitou est constamment dénigrée au sein de son parti les dirigeants socialistes n’ont pas assez pioché dans un programme pourtant actuel.

J’ai vu mes camarades satisfaits de retrouver mieux que les conventions précédentes sans voir plus que le programme de 2007. Le programme de 2007 parlait prévention santé. Cette prévention santé en place en Poitou-Charentes consiste à conseiller le citoyen. On donne la bonne information au bon moment. Les logiciels libres étaient mis en valeur en 2007 avec leur mise en place dans les administrations. Nous sommes donc de nouveau dans le vieux jeu socialiste de la bataille d’idées, pas celui de la construction.

Aussi des municipalités sont en train de mettre en place des rencontres des professionnels avec le public. On attendait que la convention parle de professeurs en apprentissage ou assistés par un spécialiste afin de nous faire connaître nos limites. Cela permettrait de favoriser l’égalité d’accès à la connaissance car beaucoup d’élèves ne savent plus pourquoi ils étudient. Au lieu de cela on retrouve un discours ancien sur l’égalité réelle qui accepte en plus les élites. Y a-t-il égalité réelle s’il y a élite ?

Le modèle participatif s’installe cependant peu à peu. Les citoyens sont plus consultés. Les anciens aimeraient cependant voir les plus jeunes débattre. Des colloques sont organisés en Bretagne. Des commissions réfléchissant à valoriser entre nous notre patrimoine. Ces lieux publics doivent être démocratiques pour pouvoir fonctionner sans lobbyisme. Les citoyens reprochent leur manque de coordination. Des bénévoles pourraient discuter entre quartiers ou domaines afin d’échanger des bons procédés.

La démocratie participative a besoin d’une tête libre de toute influence. Ségolène ROYAL n’est pas dans un club de pouvoir, ces clubs qui permettent d’être mis en valeur par les médias en échange de futurs projets. Elle peut cependant garder une liberté grâce à Pierre BERGE lui permettant des rendez-vous médiatiques.

Ségolène ROYAL est émotive comme tout dirigeant de gauche. Mais elle prépare ce qu’elle dit en attaques la valorisent face à tout dirigeant en face d’elle. Sa force ce n’est pas la musique car Ségolène ROYAL n’est pas une véritable oratrice. La force de Ségolène ROYAL c’est le contenu. Avec les dénigrements qu’on lui attribue on est à chaque fois comblé à chaque diffusion médiatique.

Pour ma part je ne comprends pas le citoyen lambda croyant à la première chose venue. Il croit qu’il ne comprend pas la politique et croit alors l’impensable, ce qui ne tient pas debout. A la fin il comprend encore moins la politique. Il faut savoir s’écouter pour comprendre la politique. Il ne faut surtout pas attendre que les autres réfléchissent à sa place. Si en plus de voter nous pouvons participer prenons cette belle évolution de la démocratie entre nos mains et investissons-nous pour économiser, éduquer, apprendre, réaliser.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 27713

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSVie politique RSSDémocratie

Creative Commons License