Elections 2002 et 2007 Enregistrer au format PDF

vendredi 22 juin 2007 par matthius

Les français ont donc désavoué en 2002 une politique qui avait fonctionnée alors qu’ils ont confirmé en 2007 une politique qui avait créée de la dette. Quel est donc ce pays étrange qui préfère ce qui ne fonctionne pas ?

Il s’est avéré en effet que la politique de JOSPIN de 1995 à 2002 avait permis de réduire la dette tout en réduisant le chômage et en créant de la croissance. On remarquait ensuite que la prise de pouvoir de CHIRAC aux législatives de 2002 créait dès lors de la dette et du chômage contrairement à ce que les gouvernements BALLADUR et VILLEPIN essayaient de cacher.

Il fut donc en 2007 difficile de comprendre pourquoi le parti qui en faisait le moins arrivait à garder la main sur le pouvoir. Il fallait pour cela comprendre l’intérêt que portait la droite aux médias et comment la droite savait se faire valoir aux élections.

En effet la gauche oubliait lorsqu’elle s’adressait aux médias qu’elle parlait au peuple. Aussi les médias privés étaient dirigés par des entrepreneurs. Il était facile pour cette droite d’avoir des relations avec ces puissants. Il est dit que CHIRAC avait commencé à le faire pour les élections de 2002. Il est cité dans les financements des syndicats par le patronnat. En 2007 la prise de pouvoir des médias par SARKOZY confirmait ce qui s’était pensé. Des journalistes étaient effectivement licenciés après des dires du candidat pendant les présidentielles. Aussi on remarquait que peu de français savaient ce que JOSPIN avait fait.

Il se passa donc en 2007 ceci : Après les régions gagnées par la gauche l’ouest de la France s’aperçoit de mesures mises en place par les régions et voit les avantages offerts par la gauche. Seulement l’est de la France était habituée à ces mesures. L’est de la France décida donc de se passer d’un état fort parce que l’on répétait que l’état avait trop de pouvoir. La conquête du pouvoir de SARKOZY a donc consisté à lasser ses concitoyens de la gauche. Cela fut assez simple puisque les français votent en fonction de l’image d’un parti ou d’un candidat. En déterriorant l’image de la gauche, les sondages se mirent en faveur de SARKOZY. Ces sondages par ailleurs n’étaient pas tous divulgués car on pense que certains servaient à créer le discours de SARKOZY. Les medias à large diffusions servaient à préparer l’opinion pour ses discours.

Il a donc suffit à SARKOZY de s’aligner sur le programme de la gauche. En effet le programme de l’U.M.P. a été refait après celui du P.S.. Après il fallait détériorer l’image de ROYAL. En affichant certaines phrases sans leur contexte et en parlant à chaque fois d’incompétence beaucoup ont pensé à un manque de crédibilité de la candidate P.S.. Par ailleurs certains articles sur ROYAL étaient changés par les industriels qui tenaient les medias. Les militants P.S. ne comprenaient alors pas qu’on s’acharne sur des phrases sans leur contexte.

On ne passait par ailleurs aucune des fautes de style de SARKOZY dans les medias à large diffusion. Alors il fallait utiliser les luttes de pouvoir du P.S. contre ce parti. Le futur président a donc fini par désunir la gauche alors que son parti aussi était désuni. Seulement ce dernier se gardait bien de le dire aux médias, à moins que ces médias ne diffusèrent pas cette désunion.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28997

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSVie politique

Creative Commons License