Cliquez ici et ajoutez le moteur du site Analyses sur la société française à votre barre de recherche de Firefox Un redémarrage peut être nécessaire pour prendre en compte le moteur.

Apprendre l’Égyptien

Licence Creative Common by SA
samedi 27 février 2021 par matthius

Jean-Charles COOVI GOMÈZ m’explique le 27 février qu’il y a nécessité de s’élever face aux textes sélectionnés dans la Bible. En effet, Jésus a convaincu des indécis tous comme les grecs étaient indécis. Pourtant les noirs sont sûrs qu’il y a un Dieu. Leurs langues explique cela. Les mots anciennement utilisés par les noirs sont tous liés à la lumière de Dieu. Quand ils reviennent à la source, ils s’aperçoivent de cela. Il s’agit de transformer notre vocabulaire pour le rapprocher de Dieu par rapport à notre politique. Par exemple COOVI explique que la cosmologie ne sert qu’à décrire alors qu’elle permet de faire de la métaphysique. Je n’ai jamais pris au premier degré les mots grecs relevant plus de la spiritualité que de la religion, anciennement la matérialité.

Comme l’explique dorénavant Jean-Pierre Petit, tout peut être relié à la métaphysique par cette volonté d’avenir, de politique, de définition, de compréhension, de remise en cause des superflus qui nous font et des raccourcis pris dans nos études.

La religion utilise des mots grecs et latins hétéroclites. Il est dorénavant nécessaire d’ajouter des mots égyptiens puisque les égyptiens ont créé la religion et le clergé, puisque ils ont créé l’écriture de la Maât, c’est à dire celle du Dieu ou de la Déesse créatrice, déesse assimilée à la femme qui crée la vie. Dieu a créé les anges en tant que déesse. Il est notre père parce qu’il nous a créé indirectement, mais il est aussi déesse.

Il serait utile par exemple de reprendre la définition du parlement d’origine égyptienne. La définition est le lieu ou on parle, sous entendu pour ne pas faire la guerre. Partir d’une base de mots redéfinis selon les kémites permettra de reprendre alors des termes égyptiens définissant mieux Dieu, la déesse des anges. J’avoue que j’ai du mal à me souvenir de ces mots. C’est une raison de plus pour comprendre mes définitions athées grecques me bloquant alors. Les grecs étaient circonspects face à la croyance en Dieu. C’est pour cela qu’ils ont créé des mythes.

La première écriture qu’on a le plus gardée est l’égyptien. Cette écriture a créé toutes les autres écritures ou s’est inspirée des langues africaines. Elle permet de comprendre toutes les langues africaines grâce au français et à l’arabe. L’Afrique pourrait se révéler comme puissance industrielle lorsque le monde passera au thorium et à la fusion thermonucléaire contrôlée. Alors connaître nos origines sera connaître l’égyptien. Donc faisons le maintenant pour ne plus être dans l’erreur.