Creative Common By SA

L’énergie et le développement économique Enregistrer au format PDF

Article AGORA VOX
dimanche 28 avril 2013 par matthius

Beaucoup d’économistes basent leurs orientations économiques vers le libéralisme à la Adam Smith. Adam Smith est pessimiste sur l’espèce humaine. Il nous voit comme des animaux incapables de création, juste capables de profiter de la vie par le sexe et le travail. Adam Smith a basé sa réflexion sur le libre échange de l’économie britannique qui a mené à la guerre de l’opium. Selon lui tout se régulerait sans intervention de l’état. On se rend compte que le simple consommateur ne décide pas de ce qu’il achète.

Aussi le rapport qualité/prix est enseigné dans beaucoup de cours d’économie et de marketing. Ce rapport qualité/prix consiste à produire pas cher pour vendre cher. Il consiste donc à faire pression sur la production pour enrichir le commerce, notamment maritime, sur lequel est basé l’empire britannique.

Rappelons qu’en 2013 l’empire britannique contrôle 70 % des euros-obligations et la moitié du trading des échanges mondiaux. Il s’agit de ne pas se tromper d’ennemi et de comprendre le peuple britannique comme esclave de cet empire, esclave du libéralisme à la Smith, consistant à devenir un animal, alors que tout enfant est, grâce à sa famille et à son éducation, créatif.

Si vous vous demandez ce que qu’est l’économie c’est la compréhension du potentiel et de l’évolution de la société humaine. Seulement la société humaine n’a jamais permis à autant de vies humaines de rester en vie. La société humaine peut même croître indéfiniment en sortant de son berceau, la Terre. Aussi, même si nous n’avons jamais connu autant de croissance démographique, reflétant une meilleure espérance de vie, avec à certains endroits privilégiés une meilleure qualité de vie, il est encore possible d’augmenter de deux à trois fois ce qu’elle représente aujourd’hui, tout en améliorant partout la qualité de vie.

Comment celtte croissance démographique est possible ?

Avant nous travaillions beaucoup dans les champs. L’énergie de la biomasse, peu dense, ne permettait pas de créer des machines suffisamment sophistiquées pour supprimer le travail et l’esclavage des opérateurs de l’agriculture. Le solaire ne permettait pas de résoudre ce problème. On a commencé à entrevoir des machines-outils avec le charbon, qui nécessite cependant beaucoup de salariés, étant encore insuffisamment dense. C’est le pétrole qui permet réellement l’économie de travail parce que cette énergie est suffisamment dense pour permettre l’utilisation du moteur à explosion, qui a alors permis d’améliorer la nature avec les barrages. La nature a été domptée pour améliorer la qualité de vie. C’est donc l’économie de travail grâce à l’énergie qui permet à notre société de croître.

En créant une sécurité sociale basée sur l’économie de travail des grands travaux la qualité de vie a augmenté dans les pays riches. Cependant des travaux encore plus gigantesques sont nécessaires dans les pays pauvres, pour atteindre la même espérance de vie, pour aussi permettre la colonisation de l’espace par le verdissement des déserts. Grâce à l’énergie la plus stable et la plus écologique que l’on puisse actuellement élaborer, le nucléaire du thorium-uranium, nous pouvons permettre une sécurité sociale partout dans le monde, jusqu’à la fusion du deutérium et de l’hélium 3, puis de l’hydrogène.

Représentation du thorium

Certaines grandes inventions sont déjà planifiées, comme la torche à fusion, qui permettrait de recycler les déchets de notre société très facilement. Notre économie est basée sur l’énergie. Nous pouvons trouver de l’énergie de plus en plus dense parce que l’univers nie sa propre mort. Le défaut de notre économie a été de nier cette qualité créatrice de l’univers. Rappelons que l’univers permet la vie et que la vie est une création de l’univers, sans qu’on comprenne pourquoi.

L’économie monétaire a donc toujours consisté à utiliser le manque d’information sur l’univers et sur ce qui nous sépare de l’animal : La créativité. Ce manque d’information permet actuellement de contrôler les esprits pour vendre ce qui produit afin de créer de l’argent, car l’économie monétaire, appise dans les écoles d’économie et de marketing, consiste simplement à créer de l’argent. Pourtant il est très facile de créer de l’argent. Le problème est surtout qu’il est injustement réparti, que cela détruit des industries.

Relevons plutôt le défi démographique et oublions ces films pessimistes et bêtes sur la science, faisant l’unanimité cinématographique actuellement. En effet il est possible non seulement d’améliorer la qualité de vie avec l’énergie, mais en plus de permettre notre survie par le développement dans les déserts, ou toute zone que nous pouvons atteindre. En verdissant les déserts nous pouvons alors créer une colonie autonome sur la lune, car les ressources avec l’eau y sont nombreuses. Sachant que le développement des autres permet de se développer soi nous pouvons envisager ensuite d’aller sur Mars pour s’occuper des astéroïdes, afin ensuite d’envisager un voyage vers une exo-planète.

Nous sommes des individus sociaux capables de nous élever, de plus en plus, grâce à ce qui nous sépare de l’animal : La créativité. C’est cette créativité qui devrait orienter la politique. La politique devrait être celle des projets, pas une politique caractérielle entendue actuellement. La politique consiste à discuter de la mise en place de projets, pas à discuter d’un budget privatisé en 1973 en France, non géré par les peuples dans le monde.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28317

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSEconomie

Creative Commons License