Creative Common By SA

Pourquoi la crise ? Enregistrer au format PDF

Article AGORA VOX
samedi 17 juillet 2010 par matthius

La crise est une volonté d’une poignée de dirigeants. La droite les favorisent. C’est son rôle. Souvent durant les différents gouvernements qui se sont succédés ils ont pu en cachette endoctriner le peuple et la gauche à sans grande surprise sous Mitterrand, avec Attali, Strauss Kahn, Fabius, Delors, qui lui s’est rétracté.

Le livre sur « L’Histoire Secrète du Patronat » aux éditions « La Découverte » nous raconte tout cela. La réalité sur le gouvernement actuel est qu’il est pieds et points liés aux réels gouvernants, les dirigeants de quelques grandes entreprises. Bouygues a ainsi pu créer des immeubles en zones interdites. Lagardère a lui pu se redresser financièrement grâce à la reconnaissance de ses amis. Dassault lui endoctrine le peuple avec Attali et d’autres économistes. Le gouvernement actuel est entre autre chargé de réprimer le peuple tout en l’endoctrinant au capitalisme, la loi du plus fort. Le peuple qui regarde la télévision et écoute les médias est individualiste et devient petit à petit xénophobe. En effet l’objectif final du libéralisme économique c’est le fascisme et la guerre permettant à nos dirigeants de détruire des produits pour créer de la croissance tout en prenant le peuple pour un grand imbécile.

En effet beaucoup de nos concitoyens croient que l’impôt est nocif alors qu’il permet plus de justice en étant correctement ajusté. Aussi on a demandé à nos footballeurs leurs origines et on pense que les étrangers sont malsains. Pourtant les plus malsains ce sont réellement ceux qui truquent l’économie. La part perdue est beaucoup plus importante que le deal ou les gangs, par ailleurs gérés par certains dirigeants en quête de pouvoir. Nous sommes en guerre contre l’Afghanistan en faisant croire que les talibans sont différents des afghans, ce qui est de plus en plus faux.

Le fascisme ce n’est que l’aboutissement de la crise car le système économique est suffisamment corrompu pour corrompre le peuple à la recherche du court terme, le libéralisme économique. Le libéralisme économique, une théorie favorisant les plus forts, a permis aux dirigeants responsables de la crise de déficeler l’état, de créer de la dette qui n’était en fait que des privilèges que l’on leur accordait, de privatiser afin d’obtenir des marchés. Le gouvernement Jospin n’a pas su éviter cela. Un club de pouvoir avait une influence sur lui. Il n’a ainsi que stabilisé la dette au lieu de la diminuer. La dette augmente 3 à 4 fois plus vite sous une gouvernance de droite, ceci avec moins de résultats. Les différentes courbes de la dette le prouvent.

Le système s’est corrompu. Actuellement les entreprises financent la finance avec les fonds de pension, la non taxation des flux financiers, les paradis fiscaux qui existent en France, à Saint-Barthélémy par exemple. Les plus riches n’ont qu’à attribuer des prêts pour s’enrichir toujours plus. Ils croient d’ailleurs qu’en s’enrichissant ils enrichissent notre pays. Ils pensent d’ailleurs que le peuple ne sait pas travailler car eux savent nous prendre notre argent. L’argent n’est qu’un moyen mais c’est pour eux un but. Avec leurs banques défiscalisées ils se mettent d’accord pour acheter et vendre vite énormément d’actions aux Sociétés Anonymes, afin de les dégraisser. On propose alors aux S.A. de délocaliser, de stresser leurs salariés pour augmenter la marge nette des dirigeants et actionnaires.

On peut résorber la crise en taxant de nouveau les flux financiers et les revenus du capital afin de financer de nouvelles richesses réelles. En effet le salariat devient de plus en plus minoritaire. Le SMIC n’est pas relevé et les saisonniers ne peuvent en 2010 plus financer leur travail, comme on le voit sur France 2. L’objectif de cette gouvernance est de diminuer voire d’annuler les retraites pour prendre encore un peu plus dans les salaires. Une gouvernance politique ce n’est qu’une direction prise. Les résultats sont visibles sur le long terme.

Depuis De Gaulle peu de gouvernances de gauche se sont succédées. De Gaulle a en effet mis en place le nivellement des médias lorsqu’il a gouverné. Puis les suivants on décidés de créer sous Giscard la dette nécessaire aux privilèges de certains. Nous en payons le prix. Si Mitterrand n’a eu qu’une influence d’un an en 1981 on pouvait ensuite élire les petits partis démocratiques de gauche. Nous ne l’avons pas fait. Nous préférons la peur de l’autre et l’égoïsme, voire le conservatisme qui existe peu dans les faits. La solidarité nous a pourtant permis de nous enrichir mutuellement après la guerre.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28334

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSEconomie RSSCrises

Creative Commons License