Creative Common By SA

En route vers une dictature en France Enregistrer au format PDF

mercredi 18 janvier 2012 par matthius

Il faut croire que Nicolas SARKOZY est en train d’anticiper de futures émeutes. Ces émeutes, à cause de sa politique, pourraient se transformer en grève généralisée non visible, voire en guerre civile. Heureusement pour lui que les Français croient toujours un peu ce qui est dit à la télévision. Beaucoup de personnes croient encore autour de moi que la France est le pays des droits de l’homme. Pourtant vendre des armes ne va pas avec la paix que souhaiterait notre président. Combien de temps ce double discours durera-t-il encore ?

La réalité est que nous avons élu un hyperactif. Il est à se demander comment aucun journaliste n’a voulu se demander la raison des haussements d’épaules de notre président. N’avez-vous jamais eu à faire à un hyperactif ? Les hyperactifs ne réfléchissent pas. Ils ne font qu’agir, qu’importe ce qu’ils font.

Déjà l’opposition ne peut plus s’exprimer correctement car ses phrases sont coupées. On peut signaler l’épisode PEILLON. La censure est connue depuis 2008, avec l’épisode des intermitants du spectacle aux CESARS.

A chaque période d’inattention de son peuple, la droite favorise les plus riches en baissant le budget de l’état, pour le transférer directement vers les plus riches. Avant cela était juste moins visible. Il faut en effet dire qu’ont été décidés dès la prise de pouvoir de SARKOZY la mise en place de 365 milliards d’euros de niches fiscales, pour les 5 années qui sont en train de se passer. Il faut rappeler que le ridicule plan de relance est de 20 milliards d’euros. Les niches fiscales ont toujours été la cause de l’endettement de la France. SARKOZY ne fait qu’exhausser les voeux supplémentaires de ses amis, qui l’ont poussé à prendre le pouvoir. Il n’est que le sobriquet d’un système qu’il dérégule et donc nous mène droit dans le mur.

Rien n’est vérifié sur ce qui est voté. En effet tout est dérégulé en France. Les entreprises ne sont que très peu vérifiées, car on nous a promis la suppression des fonctionnaires. Quand les entreprises le souhaitent elles peuvent assouvir leur employé, avec la loi sur les retours obligatoires d’arrêts maladies. Rien n’est un hasard en politique, tout est voulu sinon il n’y aurait pas de parlement. Alors les français s’accrochent à leur travail, alors qu’ils risquent fort de le perdre avec les mesures prises dès le début de mandat.

Quand les médias ont publiquement annoncé gue Strauss-Kahn avait été artificiellement favorisé, parce que l’UMP savait qu’il avait un procès en cours, que dire de François Hollande ? En effet il était vu par Arnaud Montebourg comme la faille de Ségolène Royal en 2007. On sait que Ségolène Royal avait des sondages favorables au début des primaires, et qu’aucun média n’a parlé de sa citation en exemple au sommet écologique de Copenhague.

Notre président peu aimé à l’étranger s’en prend donc à son peuple en ce moment. L’éducation va voir une suppression d’au moins 11000 postes alors que les classes sont déjà surchargées. Il recrée l’ORTF pour pouvoir placer ses discours sans fondements, avec la suppression des fonds du service public de l’audiovisuel. Certes il ne mettra sans doute pas le même logo. Ceci dit voir le discours du gouvernement permettra peut-être à certaines personnes d’évaluer enfin la droite au sommet de sa gloire. En effet la droite a toujours voulu une censure pour pouvoir être réélue aux élections suivantes. On se souvient par exemple de la phrase de Valéry GISCARD D’ESTAING longtemps répétée, pour qu’il puisse gagner.

La droite va à l’encontre de l’éducation, car les illettrées votent pour ce qui est dit à la télévision. Ainsi la pédagogie Freinet a été éludée car elle était efficace et permettait de créer des politiciens. On se rappelle du limogeage de Luc FERRY alors que son parti avait enfin décidé la mise en place des classes de 15 élèves pour les cours préparatoires. Parler d’insécurité à la télévision permet à la fois d’assouvir ses concitoyens au voyeurisme qui est ceci dit humain. Le voyeurisme permet à la droite d’enlever des droits et de ne créer que des devoirs.

Les prises de paroles de notre président vont donc maintenant à l’encontre de la politique que la droite est en train d’effectuer. Il faut rappeler que les DASSAULT, BOLORE, BOUYGUES, LAGARDERE, ROTCHILD ont souhaités la dictature médiatique de la droite en favorisant notre président. Quand on s’oppose au gouvernement les journalistes disent ’d’après eux’. Quand c’est le gouvernement qui parle tout est acquis et rien n’est contredit. Cela fait que les députés de droite annoncent à chaque fois des choses qui ne se feront pas, car détournées avec les lois réellement appliquées. On pourrait comme cela citer tout ce qui a été discuté au parlement, du médecin qui remplace le fonctionnaire avec la loi sur les visites médicales supplémentaires, à la loi centriste qui remplace la formation du salarié par une niche fiscale, avec la loi sur la braderie du deuxième salarié embauché. Notre président dit donc en ce début d’année 2009 qu’il donne plus de pouvoir à la démocratie, alors que sera voté une clôture encore plus rapide des débats au parlement, débats qui ne sont par ailleurs plus médiatisé. Cela incite les français à se détourner de la politique.

L’endettement de l’Europe pour payer de nouveau les banquiers fautifs n’est que le début d’une nouvelle crise, car le problème c’est la dette, et l’économie ne s’auto-régulera pas par magie. Il faut rappeler que notre président, car nous avons élu notre fanatique du pouvoir, prononce à chaque crise des discours encore plus démagogiques et faux. Les présidents à chaque fois qu’ils mentent deviennent un peu plus des dictateurs. La crise que SARKOZY prépare lui permettra d’assouvir son pays au pouvoir qu’il souhaite tant.

N’écoutez pas les sondages, car ils servent à fabriquer l’opinion. Le fait que Strauss-Kahn soit le seul sauveur face au FN, permettra d’éluder la partie du PS qui est pour la démocratie participative, la justice envers le peuple. Les médias attendent que vous n’alliez pas voter pour mettre en place une dictature, car l’abstention a toujours permis cela.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28334

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSVie politique RSSCrises

Creative Commons License