Creative Common By SA

Le logiciel libre et les décideurs Enregistrer au format PDF

lundi 1er mars 2010 par matthius

Généralement un politicien se méfie des entreprises qu’il paye pour créer des logiciels. Un entrepreneur a la même démarche pour la création de son logiciel. Ils auront tous les deux raison car il y a beaucoup à gagner. Seulement ce qui est un peu plus gênant c’est que les politiciens se mettent encore aujourd’hui en concurrence entre eux. Pourtant seuls les entrepreneurs ont intérêt à se mettre en concurrence entre eux.

Un logiciel libre c’est en quelque sorte un plat préparé à partir d’une recette de cuisine. Tout chef cuisinier aurait envie de posséder la recette du plat créé. Ce n’est pas le cas pour les entreprises et collectivités qui demandent la réalisation de leur logiciel.

Certaines entreprises plus malines que les autres ont donc demandé d’avoir les sources fournies pour leur logiciel créé. On voit alors fleurir sur Sourceforge puis maintenant Google Code des projets qui dépassent les demandes espérées. Seulement on dit que cette démarche de mettre en place un service de diffusion de sources du logiciel, le livre de recettes de cuisine, rapporte peu. En effet cela rapporte peu mais permet surtout d’économiser. Comme les entrepreneurs ou collectivités locales sont en concurrence le marketing peut les influencer plus facilement. Elles préfèrent alors qu’on les contacte plutôt que d’entreprendre.

Dans un journal j’ai vu qu’une entreprise faisait payer aux collectivités régionales 200 000 € pour un simple serveur de généalogie. Un informaticien payé 3 000 € par mois pendant 6 mois pourrait à la place créer un serveur de généalogie à partir de briques libres de logiciels de généalogie et d’archivage. Il serait ensuite payé pour former les autres collectivités à cet ensemble complet.

Il existe des moyens nouveaux pour créer des interfaces. On peut actuellement en VRAD utiliser la création rapide d’outils de gestion (cf www.liberlog.fr). Un outil de gestion sert comme son nom l’indique à gérer toutes sortes de choses. Ce genre de logiciel permet de gagner du temps dans la gestion d’une entreprise. L’informatique permet d’automatiser la création d’un outil de gestion avec le VRAD.

Une entreprise cliente d’un logiciel s’apercevra qu’un outil de gestion est en fait simple. Hors elle se posera des questions en voyant le temps passé pour faire le logiciel. Elle aura raison de se poser ces questions puisque le fournisseur aura très peu automatisé la création de son logiciel de gestion. Même les éditeurs de logiciels automatisent peu la création. En effet le fournisseur n’aura en général pas été mis en concurrence avec d’autres entreprises pour le temps mis à créer ce logiciel. Cela s’explique par le fait qu’il faut payer une longue expertise pour faire un logiciel avec la même entreprise qui fera le logiciel.

Le VRAD ou la création rapide d’outils de gestion, qui plus est libres, aurait dû exister depuis la première création d’un logiciel de gestion en programmation objet. Une entreprise d’informatique sait que l’informatique sert à automatiser. Leurs clients auraient dûs ensuite mieux communiquer entre eux afin de demander la recette de leur logiciel fourni. La mise en concurrence de chacun permet quant à elle de créer forcément de la croissance sans permettre l’économie de moyens mis en œuvre.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28997

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSTechnologies

Creative Commons License