Creative Common By SA

Le siècle de l’intelligence Enregistrer au format PDF

mercredi 26 mars 2008 par matthius

L’histoire attend toujours un terminus. Si je dis « Accroche-toi ce virage est désormais la fin ! » descendra-t-il ?

On avait vu qu’il fallait à l’homme être solidaire pour s’agrandir et construire. Maintenant nous devons être intelligents si nous voulons rester sur terre. L’agriculture biologique ce n’est que travailler dans le respect des traditions qui nous ont permis de nous épanouir. Ce n’est pas un nouveau label ou une nouvelle mode. Le commerce avait toujours été équitable jusqu’à que quelques personnes furent seules à l’organiser. Les procédés que nous inventons maintenant existaient déjà par le passé sous une autre forme.

On ne sait qu’une infime partie de ce qu’il faut connaître si on fait confiance à ce qui se dit. Si on voyage dans son wagon on se rendra compte de la réalité des situations qui se vivent. Ces situations n’auront pas besoin d’être critiquées mais comprises. Comprendre c’est apprécier et adapter des mots à son langage. Comprendre c’est transformer et créer. L’homme ne fonctionne que comme cela. Quand il ne fait que répondre cela ne suffit pas. Il faudra toujours apporter son avis pour ne pas devenir un mouton. Il faudra comparer ce qu’on a créé pour continuer dans le bon sens. A chaque nouvelle tentative on apprendra. Nos rêves feront le reste. La nuit comblera nos failles sans qu’on s’en rende compte. Quand nos créations fonctionneront on se demandera pourquoi on aura suivi un tel chemin. Nous sommes ainsi.

On ne peut pas faire confiance à nos tares. Pourtant elles sont nombreuses. Seul l’honnêteté nous a permis de survivre. Pouvons-nous devenir intelligent pour changer chaque jour qui se fait nos modes de vie, nos habitudes ? Pourtant les enfants le font. Nous sommes à chaque nouvelle génération en train d’apprendre comment le monde fonctionne. Ne pensons pas aux perfides qui ne disent jamais tout. L’écoute est notre meilleur atout. Nous ne vivons qu’en résolvant des problèmes. Seulement ils n’ont pas besoin de l’homme pour se créer. L’homme n’a jamais eu besoin de créer des problèmes de lui-même. Ce ne sont pas réellement les hommes qui créent les problèmes mais plutôt leur passé. Il faut utiliser le passé pour créer l’avenir et non revenir en arrière.

Sans l’intelligence nous ne sommes rien. On écoute le voyageur réfléchi qui nous fait connaître le monde. Seulement être intelligent c’est s’adapter. Ce n’est pas s’en remettre aux autres tel un érudit faisant référence à un ancien chef. L’argent ne vaut rien si nous n’y croyons pas. Alors que ce sont nos atouts qui sont évalués. Nous sommes tellement nombreux qu’il faut se battre pour qu’ils servent aux autres afin d’être remercié.

Pourtant nous préférons croire ceux qui se défendent le mieux. Nous ne savons pas encore nous évaluer à l’instant où nous jugeons. La vue d’un autre sera pourtant notre avantage. Les autres nous remarqueront si nous savons faire face. On pourrait croire à la célébrité mais elle ne vaudrait rien si l’histoire se terminait. La vie est bien plus riche quand il faut la découvrir puisque nous y tenons à l’instant. Seuls nous ne pouvons rien face aux défis à relever. Lorsque nous sommes satisfaits il faut comprendre pourquoi afin de ne pas croire que nous valons tel autre. Ce que nous avons fait à un instant précis ce sera toujours ce qui apportera un plus à notre monde, peut-être pas à chacun de nous malheureusement.

Alors pensons à ce que nous faisons pour mieux voir vers quoi nous nous dirigeons. Si la direction est bien choisie pourrons-nous aller encore mieux avec une autre action mieux réfléchie ? Cette action il faudra en parler car celui à qui appartenait l’ancienne ne voudrait pas qu’on en parlât. Il faudra toujours lutter car on grandit mieux ainsi. Cela construira l’espoir notre avenir.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28334

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSEcologie

Creative Commons License