Creative Common By SA

Les Médias et le consommateur Enregistrer au format PDF

Article Yahoo Actualité
jeudi 4 septembre 2008 par matthius

On aime croire que notre pays va bien dans le meilleur des mondes. Les médias jouent avec cette envie de croire. Cependant peu de personnes croient que ce qui est dit par les médias doit être crû. Seule la radio obtient le plus d’approbation. En effet selon un sondage TNS/Sofres 48 % des personnes interrogées pensent que ce qui est raconté par la radio est à peu près bien raconté contre 38 % de français qui pensent que la radio déforme beaucoup ses reportages.

Aucun média ne parlera avec impartialité des étrangers dans ses reportages. Actuellement il y a beaucoup de reportages sur les roumains en France. On voit souvent leur situation dégradée. On parle même de leur situation en Italie qui est encore pire que celle en France. On parle d’eux en critiquant leur situation. On ne parlerait sans doute pas de la même manière de nos S.D.F. car chacun de nos concitoyens peut devenir un S.D.F.. L’étranger sera toujours défavorisé face aux citoyens du pays. Les pays qui en parlent avec plus d’impartialité ont une bonne liberté d’information.

On aime penser que nos médias représentent notre pays. Certaines fois on se posera pourtant des questions quand on aura eu une information contradictoire sur INTERNET. Cependant peu de citoyens savent comment vérifier la source d’information. Il suffit pourtant de regarder l’adresse du site Web et de se renseigner sur celle-ci. Ne sachant pas faire cette simple démarche beaucoup de nos concitoyens feront confiance aux médias à grand tirage comme LE MONDE ou LIBERATION. Leur impartialité est pourtant mise à mal sur www.acrimed.org.

Lorsqu’on regardera la télévision l’impartialité des médias sera encore plus mise à mal. N’avez-vous jamais écouté les informations télévisées sans regarder les images ? C’est intéressant de faire cela car nous ne sommes pas balancé par l’aspect dramatique insufflé. En effet il y a très souvent dans les informations télévisées des phrases qui seraient choquantes et inexactes pour un reportage à la radio. Selon un sondage TNS/Sofres 48 % des personnes interrogées pensent que les choses ne se passent pas comme la télévision les raconte contre 38 % qui croient que les choses se sont à peu près passées comme la télévision les raconte.

Quand on écoutera les journaux télévisés au lieu de les regarder on pourra alors se dire plus facilement qu’ils parlent de tous les accidents d’avions pour que nous restions dans notre pays. Après tout il faut bien que l’argent de nos concitoyens reste en France. On se dira aussi qu’on parle peu des accidents de voitures pour que nous circulions plus facilement. Après tout si nous ne circulions pas nous ne consommerions pas. On s’interrogera sur les caméras vidéos car elles sont inefficaces sans police à portée. En effet c’est l’ensemble des catégories de fonctionnaires qui connaissent des non-remplacements. La police de proximité a effectivement été supprimée pour faire des économies.

Au final on se dira que parler des faits divers permettra de jeter le discrédit sur son voisin. Non seulement cela ne nuit pas à la consommation mais en plus cela permet de nous mettre les uns contre les autres. Il n’y aura plus ensuite qu’à jeter la suspicion sur des catégories qui n’ont pas envie de se défendre ou qui ne savent pas le faire. Les images encore une fois permettront d’instaurer des états de fait insinués. Les premières de ces tentatives ont eu lieu dans les années 80 à la télévision avec le fameux jeune malfrat étranger qui jetait la suspicion sur toute la communauté étrangère visible.

Il n’y aura plus pour les instituts de sondage qu’à poser des question à ceux qui regardent encore la télévision pour qu’ils s’aperçoivent des dégâts causés. On se souvient d’une interview sur FRANCE 2 pendant les élections présidentielles 2007 où l’on voyait un smicar qui disait qu’il ne fallait pas augmenter le SMIC. On s’apercevait dans ce reportage qu’il parlait des P.M.E.. Qu’en aurait-il été si ce smicar travaillait dans une usine du CAC 40 ? Aussi les instituts de sondage ne diffuseront que des informations choisies. On n’a pas diffusé pendant les élections présidentielles un sondage qui montrait que Ségolène ROYAL était la plus solide en économie.

Les instituts disposent par ailleurs de leurs propres délégués dans les médias pour les défendre. Ceux-ci n’auront plus qu’à diriger les médias à grand tirage vers des informations visant à corrompre un peu plus le citoyen inattentif. Pendant les élections présidentielles sur FRANCE 5, quand on a posé la question à un représentant d’institut sur leur transparence celui-ci répondait que certains sondages étaient cachés.

La télévision n’aura besoin que de faire rêver le téléspectateur en le réduisant au simple statut de consommateur. Ceux qui regardent la télévision y croient. Sinon ils ne la regarderaient pas. Cependant on voit que les audiences des journaux télévisés diminuent en nombre de téléspectateurs. Le consommateur préféra consommer du plaisir plutôt que de se mettre à dos son voisin. Cela le rendra amorphe face à sa participation dans la société. Au final le consommateur de télévision ne s’intéressera pas à sa propre liberté en partie détruite par le peu de plaisir engendré par des émissions sur la consommation ou les faits divers. Certains finiront par ne plus regarder leur média favori avec autant d’attention et le dévaloriseront bien qu’ils le regardent par habitude. D’autres finiront par ne plus avoir de jugement valorisant en ne regardant que les émissions dégradantes humainement.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28334

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSMédias

Creative Commons License