Creative Common By SA

Évolution des médias entre les élections Enregistrer au format PDF

samedi 9 août 2008 par matthius

Les médias ont toujours un rôle à jouer lors des élections. En répétant régulièrement la phrase de Giscard d’Estaing « Vous n’avez pas le monopole du cœur » ils ont permis au candidat UDF d’être élu en renversant la tendance. Si cette phrase n’avait pas été répétée autant de fois ou bien si l’on avait pris des phrases plus importantes pour les français en ce qui concerne François Mitterrand la tendance n’aurait pas pu s’inverser. La majorité des français qui ont l’habitude de changer de bord le font parce qu’on les séduit. Ce qui est navrant sur ce point c’est qu’ils sont naïfs quant à l’équilibrage entre les différents partis politiques.

En 2008 lorsqu’on parle du discours de Nicolas Sarkozy sur l’Afrique on va dire qu’il veut en finir avec la France Afrique. Mais on veut éviter de dire qu’il a réduit de plus d’un milliard l’aide au développement de l’Afrique. On ne va pas non plus tenter de discuter sur son discours xénophobe pour les africains à Dakar.

On va par contre sur-informer le citoyen en lui donnant des informations tronquées voire inutiles car il peut les avaler. Alors le citoyen va croire ce qui est dit parce tous les médias vont répéter la même rhétorique. Cette méthode a ses failles mais les médias sont en relation indirecte ou directe avec les instituts de sondage.

Les instituts de sondage permettent au pouvoir d’adapter son discours en faveur du citoyen français. Cela permet aussi aux médias de flatter le pouvoir en place. Si le citoyen veut que l’on parle de ses problèmes on en parlera. Seulement on aura vérifié avant ce qu’il ne sait pas. Ainsi on mentira sur ce qu’il ne sait pas. Par contre on parlera d’une action diffuse qui serait gênante pour le pouvoir.

Seulement il y a des problèmes bien plus importants qu’une simple action gênante. On ne parle en effet que rarement de la grogne sociale. Quand les plus démunis en parlent ils discutent de leurs problèmes de consommateur car il faut créer de la croissance. Tout intervenant est embarqué dans un problème bien particulier qui minimise ce qui se passe. Ainsi ceux qui ont une bonne situation ne savent que peu de choses sur ce qui se passe globalement dans le pays. L’ennui c’est aussi que ceux qui ont un bon jugement sont de moins en moins nombreux.

Si la gauche prend le pouvoir en 2012, ce qui ne sera possible que si elle est unie autour d’un leader charismatique et honnête, sinon ce n’est pas la gauche réelle, elle devra faire face aux mêmes attaques sur des petites actions qui n’auront rien à voir avec sa politique. Cela placera donc les deux partis à égalité. Les français ignorent totalement ce qui est réellement fait par le pouvoir de l’état. Ils ne le comprennent pas ou ne le connaissent pas car le militantisme est tabou.

Peu de personnes savent qu’on peut militer dans plusieurs partis. Certains ne savent même pas ce qui influe sur leur quotidien de tous les jours puisqu’ils font confiance à la télévision. Cela arrange évidemment celui qui a les sondage en sa faveur car on surcharge les médias d’informations inutiles. Ceux qui ont le pouvoir des médias en leur possession peuvent même arranger les sondages en leur faveur.

Cette intoxication inutile a pour effet que la plupart n’ont pas envie de voter car ils ne comprennent pas ce qui se passe. Au contraire d’autres s’intéressent à la politique uniquement pour voir des personnages qui les intéressent, pas pour ce qui devrait être fait.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28997

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSPolitique RSSMédias

Creative Commons License