Creative Common By SA

L’agriculture dans le rouge Enregistrer au format PDF

Article AGORA VOX
samedi 15 décembre 2012 par matthius

En 2012 il y a 2 suicides par jour chez les agriculteurs français. Les tickets d’alimentation fournis par les Restos du cœur ne permettent pas aux agriculteurs d’être rémunérés sur le lait. La France est choisie par la Chine pour produire du lait en poudre parce que les chinois pensent que l’on va retrouver notre compétitivité.

Si vous pensez qu’acheter bio suffit vous vous trompez. Les produits bio moins chers que les produits avec du beurre sont faits avec de l’huile de palme, une huile cancérigène et peu assimilable. Le lait a une quantité protéïque de 36 ‰ au lieu de 38 ‰. Les industriels ajoutent 2 à 3 % d’eau et fraudent aussi à ce niveau. Les animaux mangent 5 % d’huile de palme.

Les politiciens laissent faire parce que les financiers et les lobbys industriels font les lois. Par exemple certaines commissions sont gérées par ces industriels. Ainsi les lois vont de moins en moins dans le sens des agriculteurs. Ainsi les agriculteurs éleveurs ne peuvent pas rompre leur contrat avec les laiteries. Un agriculteur qui avait un contrat de 270 € la tonne de lait au lieu de 305 € la tonne de lait ne pouvait changer de laiterie, malgré une reprise de 80 000 € par une laiterie intéressée.

On est arrivé à une situation où, dans certaines régions, c’est un seul agriculteur qui fournit le lait sans pouvoir s’enrichir personnellement. Un agriculteur meurt riche mais vit pauvre. En effet les lois sont faites pour que l’agriculteur survive en achetant des tracteurs tout en s’endettant. Les formations d’agriculteurs ne forment plus que pour l’installation mais aussi pour le lobbying.

Beaucoup d’agriculteurs n’ont pas de repreneur. Mon cousin, ayant eu un problème de dos, a dû se faire opérer, alors qu’une table d’inversion aurait sans doute suffi s’il y avait eu un médecin à côté de chez lui.

Les agriculteurs éleveurs sont stressés. Le mois de décembre, humide et froid, est le plus difficile à passer, car il y a des maladies chez les animaux. Les 35 heures et les tickets repas sont une aberration pour le milieu, car un agriculteur éleveur commence à 6 heures du matin pour terminer à 20 heures tout en sachant qu’il ne sera pas rémunéré avec les tickets repas, alors que les industriels le sont.

Je connais un agriculteur qui a le temps pour se cultiver. Il ne pratique pas le labour, car c’est aussi une aberration. Il dit que ce sont les vers de terre qui labourent, et qu’il utiliserait du désherbant de toutes les manières, excepté en bio. Mais dans ce cas il n’aurait plus de temps pour se cultiver, car le circuit bio français est un circuit qui ne tient pas compte du travail supplémentaire.

Un autre agriculteur disait qu’un hectare de maïs produit 10 fois plus de biomasse qu’un hectare de forêt. Les panneaux photovoltaïques pourraient empêcher aux agriculteurs de produire des plantes, mais heureusement que les aides de la PAC ne seraient plus attribuées. Ainsi des agriculteurs créent des hangars pour revendre cette électricité, qui va alors faire augmenter le coût de l’énergie de 6 fois.

Il pourrait exister une application qui permettrait de savoir quelle est l’origine du lait en fonction du QR Code du lait. Vous pourriez alors contacter le producteur de lait pour savoir comment l’aider. C’est l’argent et l’information qui manquent pour qu’ils deviennent solidaires entre eux afin de créer une nouvelle société, les enrichissant au lieu de les tuer.

Les professeurs et les institutions sont déconnectés du monde qui nous nourrit. Il faudrait que les enfants sachent comment vivent les animaux dans les fermes, afin que nous soyons plus responsables. À suivre...


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 28997

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSCréativité RSSConsommation

Creative Commons License