Solutions pour la population qui suit Enregistrer au format PDF

Licence Creative Common by SA
dimanche 24 décembre 2017 par matthius

La population qui suit ne croit pas suffisamment en la chance de la vie. Elle gère son quotidien. Elle croit qu’il suffit de désirer pour se satisfaire. Cela peut fonctionner si l’environnement permet d’évoluer. Seulement, beaucoup confondent désir et amour. Le désir est à court terme, tandis que l’amour est sur le long terme, avec un projet. Pourtant, quiconque peut changer de paradigme avec un échec qui le touche.

Si quelque chose perturbe régulièrement le quotidien, alors tout s’écroule. On s’énerve, On en veut aux autres. On se plaint. Ce sont ceux qui ne cherchent pas la vérité qui gênent alors leur entourage. Celui qui cherche la vérité et aime son conjoint ne veut pas être pas découvrir son conjoint, car l’amour cache sa véritable personnalité. Alors, il y a divorce quand la femme, pour beaucoup, découvre que son époux ne cherche pas la vérité, qu’il ne veut pas évoluer en fait.

Si quelque chose d’exceptionnel leur arrive, ils perdent leur moyen. Beaucoup ne se questionnent pas. Ainsi, le manque de réflexion va aboutir à ne donner aucune réponse à ce qui est exceptionnel. En effet, l’exceptionnel est pour eux quelque chose de convenu, qui n’est qu’une intelligence décuplée au mieux. Ainsi, l’exceptionnel est anormal. Il ne faudra poser aucune question pour ne pas se déstabiliser.

Les enfants sont curieux. Seulement, ils perdent leur curiosité pour rentrer dans le moule. Contrairement à ce que beaucoup de parents pensent, les adolescents veulent surtout suivre. L’originalité doit être conforme aux codes des adolescents. Sinon, cela est anormal. Par contre l’enfant aime l’originalité comme quelque chose de surprenant et désirable.

En fait, ce sera la société libérale qui détruira toute originalité. En effet, tout fera croire que c’est par l’individu que chaque passion s’émancipe. Or, c’est la société qui nous émancipe, parce que nous sommes des individus sociaux, créatifs parce que sociaux.

La solution, pour changer de paradigme est simplement de se demander pourquoi on vit, de retrouver une recherche de vérité sur soi et les autres, sachant que les autres permettent de se découvrir soi. Il restera de mauvais réflexes, dus au libéralisme, ces volontés qui gâchent votre personnalité, dus à l’endoctrinement de l’ego égoïste, cupide, malsain. On s’en voudra beaucoup au début. Seulement, une action chrétienne pourra changer notre vision du soi, pour s’orienter de plus en plus vers la société, en participant à des projets au lieu de consommer la société.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 33409

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSSCréativité RSSConsommation

Creative Commons License